Pour une Europe citoyenne et solidaire

15.06.2020

Christophe Chaillou, Directeur général de l'AFCCRE, se positionne pour une Europe citoyenne et solidaire, construite avec les jumelages.

La France et l’Allemagne comptent environ 2 200 jumelages entre collectivités territoriales. Solides sur leurs bases, ces partenariats sont les plus nombreux, les plus étroits et les plus actifs jamais établis entre deux pays de l’Union européenne. Ils réunissent des personnes mobilisées sur le terrain qui se connaissent bien et qui se font confiance. Ils ont donné lieu à de nombreux échanges notamment de jeunes, dans le cadre scolaire ou pendant leur temps libre.

Engagée depuis sa création en 1951 en faveur des jumelages, l’Association Française du Conseil des Communes et Régions d’Europe (AFCCRE) a toujours pu compter sur l’OFAJ. Nous travaillons ensemble pour renforcer toujours plus l’amitié franco-allemande et pour que les jeunes aient toute leur place dans cette relation.

Avec la signature du traité d’Aix-la-Chapelle, nos deux pays se sont montrés fidèles à l’esprit des Pères fondateurs en inscrivant résolument leur coopération sous le signe de l’Europe dont elles entendent favoriser l’unité, l’efficacité et la cohésion. En reconnaissance du rôle fondamental de la coopération entre les collectivités territoriales, un Fonds franco-allemand de soutien aux initiatives citoyennes et aux jumelages a été institué, l’OFAJ étant en charge de sa gestion. Nous en sommes très heureux et contribuerons activement à sa mise en œuvre.

La célébration récente du 30e anniversaire de la chute du Mur de Berlin a permis de mesurer le chemin parcouru ensemble : la réunification du continent, l’élargissement, la monnaie unique sont autant d’éléments de fierté partagée. Dans la même période toutefois, le fossé entre le projet européen et les citoyens s’est approfondi : le repli sur soi, l’égoïsme, la stigmatisation ont progressé.

Nous faisons face aujourd'hui, avec la crise sanitaire liée au coronavirus, à un défi majeur qui remet en cause les fondements mêmes du projet européen et de nos sociétés démocratiques : alors que les États sont mobilisés dans la lutte contre la pandémie, que la majeure partie des citoyens européens sont confinés, que les frontières se ferment et que tous les échanges sont stoppés, beaucoup doutent de la pertinence même de l'Union européenne. Dans ce contexte de crise existentielle, il nous reviendra de veiller à rester fidèles aux fondamentaux, parmi lesquels la nécessaire coopération entre nos deux pays. Lorsque les conditions le permettront de nouveau, nous devrons rappeler que les échanges doivent demeurer, pour les jeunes, des espaces où des idées se propagent, des opinions se forgent et des valeurs s’affirment, tout en s’adaptant aux évolutions de nos sociétés.

L’ouverture interculturelle, la citoyenneté européenne, l’État de droit, la solidarité seront des questions clés qu’ils devront plus que jamais aborder ensemble pour redonner chair à l’Europe.


Le combat pour les valeurs sera en effet essentiel dans l'Europe post-pandémie.
Nous devrons tous nous mobiliser, avec optimisme, dans cette perspective.

Pour lire la tribune de Frank Mentrup, président du pendant allemand de l'AFCCRE, cliquez ici.


Christophe Chaillou est Directeur général de l’Association Française du Conseil des Communes et Régions d’Europe.