FILTRER PAR :

Pays
Période
Les-Echos

L'Allemagne est-elle encore francophile ?

Après être revenu sur l'état des relations franco-allemandes, Emmanuel Grasland insiste sur le rôle des initiatives citoyennes locales pour revivifier le lien :

« Dans le franco-allemand, encourager les initiatives locales est peut-être le meilleur moyen de revivifier le lien. Doté d'un budget de 5 millions d'euros, le fonds citoyen franco-allemand est considéré comme le grand succès du traité d'Aix-la-Chapelle, signé par Emmanuel Macron et Angela Merkel en 2019. L'an dernier, le fonds a financé 929 projets, allant du voyage en montgolfière à l'atelier de pâtisserie franco-allemand, en passant par des rencontres entre les jardins partagés de Paris et Berlin/ Les trois quarts des projets coûtent moins de 5.000 euros* et leur nombre a triplé en trois ans. Alors que leurs élus se font moins francophiles, c'est peut-être avec ces petits projets du quotidien que les Allemands conserveront le mieux leurs liens avec la France. »

Lire

*Correction : ont été soutenus avec moins de 5 000 euros

the-epoch-times

L'ambassadeur à Paris : qu'en est-il des relations franco-allemandes en ce moment ?

L'ambassadeur d'Allemagne à Paris, Stephan Steinlein, tire un bilan d'étape sur l'état actuel des relations franco-allemandes :

« Steinlein s'est félicité de la mobilisation de la société civile que le traité d'Aix-la-Chapelle a impulsé grâce à la création du Fonds citoyen. Ce Fonds aurait déjà soutenu plus de 2 000 projets, allant d'échanges musicaux jusqu'à la protection du climat, en passant par des initiatives locales pour la transition écologique en ville. ‹ Les relations franco-allemandes ont ceci de particulier qu'elles sont portées par un réseau étroit d'associations, jumelages et d'échanges ›, explique Steinlein. ‹ Cela est unique au monde ›, ajoute-t-il. »

Lire

la-croix

Emmanuel Macron à Berlin pour entretenir la flamme vacillante de la relation franco-allemande

Le 22 janvier 2024, Emmanuel Macron s'est rendu à Berlin afin de participer à l'hommage national rendu à Wolfgang Schäuble, ancien président du Bundestag. Ce voyage ainsi que les 5 ans du traité d'Aix-la-Chapelle sont l'occasion pour Alain Guillemoles de tirer un bilan critique sur l'état actuel de la coopération franco-allemande. Cependant, il souligne :

« Le Fonds citoyen, créé par le traité d’Aix-la-Chapelle, dresse également un bilan positif de ses cinq premières années d’existence : plus de 2 000 projets ont été financés depuis sa création. Et ‹ la demande ne cesse d’augmenter ›, se réjouissent ses administrateurs dans un rapport : ‹ Le Fonds citoyen vise à soutenir un grand nombre d’initiatives pour toucher le public le plus large possible : 73 % des subventions accordées s’élèvent à moins de 5 000 €. Ce sont donc le plus souvent de petites sommes qui permettent à des personnes engagées de réaliser leurs projets à fort impact local. › Le budget annuel du fonds a été doublé en 2022 pour passer à 5 millions d’euros. »

Lire

wdr-5

Quid de la relation franco-allemande ?

Dans l'émission « L'écho du matin », Frank Baasner, directeur de l'Institut franco-allemand de Ludwigsburg, analyse la situation actuelle de la coopération entre la France et l'Allemagne. Il précise :

« Il n'est pas inné pour les sociétés de se rapprocher les unes des autres, mais cela fonctionne quand on veille à prendre soin de cette relation dans la durée. Le Fonds citoyen et le Forum pour l'avenir franco-allemand sont des dispositifs qui créent du lien entre les personnes partout dans les territoires. »

Écouter

pascal-thibaut-lettre-d'allemagne

Journée franco-allemande : les acteurs connus et moins connus

Dans sa newsletter « Lettre d'Allemagne », le correspondant français à Berlin Pascal Thibaut écrit :

« Le Fonds citoyen franco-allemand est devenu, quatre ans après son lancement, un acteur central de ces échanges facilitant leur organisation grâce à des subventions peu bureaucratiques et dont des micro-projets peuvent bénéficier (les trois quarts des soutiens étaient jusqu’à présent de moins de 5 000 euros). 2 000 initiatives ont été appuyées depuis le lancement du fonds (environ 3 000 dossiers ont été déposés). Victime de son succès, cette nouvelle superstar du franco-allemand a vu son budget annuel doubler il y a deux ans pour passer à cinq millions d’Euros par an. »

Lire

le-monde

Relations entre la France et l’Allemagne : « Le traité d’Aix-la-Chapelle risque d’être dépassé par l’évolution de la politique mondiale »

Douze chercheurs, dressent, dans une tribune un bilan mitigé du traité d'Aix-la-Chapelle. Cependant, ils écrivent :

« Une des plus grandes réussites dans ces domaines est sans doute la création du Fonds citoyen franco-allemand, ou encore celle de quatre instituts culturels – sur les six annoncés – du Forum pour l’avenir franco-allemand, du Comité de coopération transfrontalière et d’un Conseil franco-allemand des experts économiques. »

Lire

ARTE

Reportage sur les 5 ans du traité d'Aix-la-Chapelle

Dans un sujet sur les 5 ans du traité d'Aix-la-Chapelle, la chercheuse en sciences politiques, Claire Demesmay, souligne :

« Le traité d’Aix-la-Chapelle, signé il y a 5 ans, a généré un élan d’énergie positive. Ce traité a créé le Fonds citoyen franco-allemand. C’est une nouvelle institution qui permet de financer des projets issus de la société civile. Ce Fonds citoyen reçoit de nombreuses demandes. Cela montre qu’il y a un intérêt réel dans la société pour une coopération, ce qui est, je pense, un très bon signal. »

(L'émission n'est plus disponible en ligne.)

deutschlandfunk

Emission « L'Europe d'aujourd'hui »

Dans une interview avec Andreas Noll pour l'émission « L'Europe d'aujourd'hui », Jacob Ross, chercheur à la Deutsche Gesellschaft für Auswärtige Politik, explique :

« Ces dernières années, certaines idées issues du traité d'Aix-la-Chapelle ont déjà été réalisées avec succès : comme le Fonds citoyen franco-allemand qui soutient l'engagement citoyen en France et en Allemagne et qui a donné un nouveau souffle à de nombreux jumelages. »

Écouter

Le-courrier-des-maires

Les jumelages franco-allemands en quête d'un nouveau souffle

Dans son article, Olivier Schneid analyse la situation des jumelages entre la France et l'Allemagne. Selon lui, les jumelages « vivent une période charnière, marquée par un besoin de renouvellement » et font face à de nombreux enjeux, comme par exemple le recul de l'apprentissage de la langue du partenaire. Ainsi, la chercheuse Corinne Defrance explique que « seulement, l’idée de se jumeler pour la réconciliation [...] ça ne motive plus. ». En revanche, « les échanges sportifs et entre associations musicales, ça marche encore, mais on doit maintenant réfléchir en termes de projets. »

C'est également l'approche du Fonds citoyen, complète Benjamin Kurc, responsable du Fonds citoyen. « La relation franco-allemande ne pouvant être une fin en soi, elle doit servir à quelque chose. » Il s'agirait donc de travailler sur des enjeux communs « afin de créer de l’adhésion et de l’intérêt. »

L'article cite de nombreux autres expertes et experts, dont Frank Baasner (directeur de l'Institut franco-allemand à Ludwigsburg) et Gwénael Lamarque (Référent régional pour le Fonds citoyen en Nouvelle-Aquitanie et directeur de la Maison de l'Europe à Bordeaux).

Lire

dokdoc.eu

Au-delà de la « grande politique » : renforcer les relations franco-allemandes en jouant sur les échelons

Le chercheur en sciences politiques, Andreas Marchetti, avance 4 arguments pour « démontrer que le renforcement de la coopération franco-allemande nécessite une imbrication croissante entre le ‹ haut › et le ‹ bas ›. »

« 3. La mise en place du Fonds citoyen franco-allemand par le traité d’Aix-la-Chapelle a répondu à un besoin de la société civile, celui de disposer d’un instrument de soutien d’utilisation simple dans le contexte franco-allemand. Le nombre élevé de demandes et de subventions témoigne de son succès. La pratique a démontré que ce sont justement les petits projets locaux qui touchent le plus grand nombre de personnes et qui ont un impact important. Lancer des actions à petite échelle sur des grandes questions de société n’est certes pas nouveau mais l’approche est porteuse d’avenir. Il convient maintenant d’offrir des perspectives de financement fiables à la société civile – agissant du reste souvent à titre bénévole –, et de privilégier le financement de mesures variées en lieu et place de projets prestigieux ou onéreux parfois favorisés par la politique. »

Lire

ZDF

Berlin et Paris : une amitié compliquée ?

À l'occasion des 5 ans de la signature du traité d'Aix-la-Chapelle, Susanne Freitag-Carteron écrit sur les relations franco-allemandes :

« La France et l'Allemagne célèbrent les 5 ans du traité d'Aix-la-Chapelle. Le bilan : à l'échelle politique, les relations ont déjà connu de meilleurs jours, mais les projets citoyens cartonnent. [...] Le plus grand succès du traité d'Aix-la-Chapelle est sans doute le Fonds citoyen franco-allemand, un soutien financier pour des initiatives citoyennes au-delà des frontières. 900 projets ont été soutenus l'année dernière, alors qu'il y a 3 ans il y en avait 300, explique Benjamin Kurc qui dirige le Fonds. ‹ La plupart des initiatives viennent de collectivités de moins de 5 000 habitants. › Les agriculteurs créent des liens entre eux, il y a des projets de jardinage transfrontaliers, des événements multimédia ou des podcasts. »

Lire

der-freitag

Le coup de poing

Dans un article commentant la fermeture annoncée de trois sites du Goethe-Institut en France, la journaliste Romy Straßenburg souligne le caractère innovant du Fonds citoyen :

« Et pourtant, d'autres organisations comme le Fonds citoyen ont démontré comment on peut rajeunir le franco-allemand : comment aborder des sujets tels que le changement climatique, la transition numérique ou les inégalités sociales de façon bilatérale, au-delà des consommateurs de culture élitistes et le dogme qu'un citoyen cultivé ne sait jurer que par l'abi-bac et un diplôme de latin. »

Lire l'article

Le-Figaro

En ex-RDA, l’amitié franco-allemande cherche un second souffle

Dans un article sur les relations franco-allemandes à l'Est de l'Allemagne, le Figaro revient sur deux projets soutenus par le Fonds citoyen et écrit :

Délaissant à l'occasion les chemins mémoriels, balisés depuis des décennies par l'histoire, dictés après-guerre par les impératifs de la réconciliation franco-allemande, l'amitié entre les deux voisins tente de se réinventer. « La coopération ne peut plus se projeter uniquement dans le passé. C'est en s'appuyant sur des projets concrets basés sur l'avenir, qui ont trait ici à la musique, à la culture, à l'artisanat et au développement des territoires qu'on peut développer cette relation », plaide Benjamin Kurc, directeur du Fonds citoyen, initiateur de multiples autres projets impliquant la Saxe et l'Occitanie, loin de la traditionnelle coopération transfrontalière.

Lire

Banque des territoires

Les jumelages franco-allemands font de la résistance

Dans son article consacré aux jumelages, Localtis, un média de la Banque des Territoires, écrit :

« Les jumelages ne périclitent pas », constate Benjamin Kurc, responsable du Fonds citoyen franco-allemand. Pour preuve, cet organisme – institué par le traité franco-allemand d’Aix-la-Chapelle de 2019 pour « rapprocher encore [ces] deux peuples » – a connu un tel succès que son budget initial de 2,4 millions d’euros a été depuis doublé, pour atteindre 5 millions d’euros l’an passé. De son lancement en avril 2020 jusqu’à la fin 2022, le Fonds citoyen a soutenu plus de 1.150 projets. Or « presque la moitié ont eu lieu dans le cadre d’un jumelage, sans que le comité ne soit nécessairement le demandeur ».

Lire

Sud-Ouest

La profondeur des relations franco-allemandes est unique au monde

Le journal régional Sud-Ouest présente un échange auquel ont participé des jardiniers, financé par le Fonds citoyen, pour illustrer la particularité des relations franco-allemandes :

« Lena, 34 ans, n'avait pas de lien particulier avec la France – si ce n'est un vague souvenir de ses cours de langue à l'école. « J'ai tout oublié », avoue la Berlinoise. Cela n'a pas empêché cette passionnée de jardinage de participer à un échange franco-allemand : quinze Berlinois et autant de Parisiens ont pu visiter leurs jardins urbains respectifs en 2022, en deux sessions de quatre jours. […] L'échange de jardiniers a été financé à 80 % par le Fonds citoyen franco-allemand et « n'aurait pas été possible sans lui », souligne Laurence Baudelet-Stelmacher, qui espère désormais lancer une formation franco-allemande de jardinier urbain. »

Lire

Le Républicain Lorrain

Traité de l’Élysée : la belle histoire franco-allemande

À l'occasion du 60ème anniversaire du traité de l'Élysée, Le Républicain Lorrain titre son reportage : « Traité de l’Élysée : la belle histoire franco-allemande » et présente le Fonds citoyen et son responsable Benjamin Kurc.

Le Traité de l’Élysée a été paraphé par Konrad Adenauer et Charles de Gaulle le 22 janvier 1963. Soixante ans après, le texte traduit plus que jamais l’amitié entre nos deux pays, notamment avec les projets financés par le Fonds citoyen franco-allemand, lancé en 2020 et dirigé par le Nancéien Benjamin Kurc. [...] Le budget annuel a d’ailleurs été doublé, passant de 2,4 à 5 millions d‘euros. « Nous sommes très heureux de cette augmentation qui prouve que le Fonds citoyen met en œuvre avec succès les missions définies par le traité d’Aix-la-Chapelle », [explique] le Nancéien. « Il rapproche les sociétés civiles des deux pays et répond à un réel besoin des associations ou des jumelages que nous pouvons encore mieux accompagner. Chaque projet soutenu est un peu d’Europe vécue ».

Lire

LesDNA

2023 sera-t-elle une bonne année franco-allemande ?

En ce début d’année, le journal les Dernières Nouvelles d’Alsace se demande si 2023 sera une bonne année franco-allemande. La journaliste Hélène Kohl relève des difficultés dans les relations du couple franco-allemand mais ne manque pas également de souligner des initiatives positives telles que le Fonds citoyen :

« Le « moteur » se serait remis à vrombir de plus belle, nous dit-on, et on va voir ce qu’on va voir en 2023 ! Effectivement, si tout est reparti à plein régime, les annonces à l’occasion des noces de diamant devraient être éblouissantes. Sauf qu’à deux semaines du grand flonflon, le fracas règne encore. [...] Le Fonds citoyen franco-allemand creuse son sillon. La petite structure déborde de sympathie et donne un coup de frais aux sempiternels jumelages. Lancé en avril 2020, le Fonds a déjà financé plus de 1 000 projets et voit son budget doubler à 5 millions d’euros. »

Lire

ludwigsburger-kreizszeitung-lkz

Interview sur l'Europe avec la secrétaire d'État Sarah El Haïry

À l'occasion du 60e anniversaire du discours à la jeunesse allemande prononcée par Charles de Gaulles à Ludwisburg, le quotidien local a interviewé la secrétaire d'État chargée de la Jeunesse et de l'Engagement, Sarah El Haïry, sur les relations franco-allemandes :
 

Comment renforcer la cohésion franco-allemande ?

El Haïry : Je pense que les expériences partagées peuvent renforcer ce sentiment. En ce sens, le Fonds citoyen franco-allemand est un très bel outil :

Malgré la pandémie, il a pu soutenir 1 000 projets. Ainsi, il permet de faire vivre cette amitié au niveau local, dans le quotidien des gens.

Ici, dans le Bade-Wurtemberg, il a pu soutenir la création de nouveaux jumelages, une exposition sur les droits des femmes, un échange sur le développement durable en ville entre Tübingen et Aix-en-Provence, sur l’intégration de migrants ou de réfugiés entre Karlsruhe et Strasbourg et d’autres rencontres.

Voilà, l’amitié franco-allemande !

Lire

Le-Républicain-Lorrain

Fonds citoyen franco-allemand : un quinquennat reçu cinq sur cinq

Paul-Marie Pernet hat Benjamin Kurc, Leiter des Deutsch-Französischen Bürgerfonds, anlässlich des 5. Jahrestags des Aachener Vertrags interviewt und schreibt:

« En à peine un quinquennat, le Fonds citoyen s’est positionné en tant qu’acteur incontournable de la coopération franco-allemande. Depuis son lancement, près de 3 000 demandes de subventions ont été déposées et plus de 2 000 projets ont été financés. ‹ La demande ne cesse d’augmenter ›, reconnaît Benjamin Kurc. ‹ Les gouvernements ont pris note du besoin croissant en portant notre budget annuel de 2,4 millions à 5 millions d’euros en 2022. › »

Lire

Le-Républicain-Lorrain

Le Fonds citoyen franco-allemand traduit en 369 projets

Vers la fin de l'année 2021, Le Républicain Lorrain s'est intéressé au bilan du Fonds citoyen :

Comme dans tous les bilans, il y a des tableaux, des courbes et des camemberts. Mais au-delà des chiffres, on peut lire entre les lignes combien la relation franco-allemande continue de se renforcer. « 369 projets ont été soutenus, dont 69 % pour un montant inférieur à 5 000 € », révèle d’emblée Benjamin Kurc, son président depuis octobre 2020. « Notre objectif initial pour 2021 se situait à 200 projets. Malgré la pandémie, nous l’avons pratiquement doublé ».

Lire

Le-Figaro

« Pour une Europe plus souveraine, la France et l'Allemagne doivent faire cause commune »

À l’occasion du Conseil des ministres franco-allemand, Hans-Dieter Lucas, ambassadeur allemand en France, a écrit une tribune intitulée « Pour une Europe plus souveraine, la France et l'Allemagne doivent faire cause commune ». « Nous devons tirer profit des excellents résultats au niveau bilatéral et en matière de politique européenne depuis le CMFA de Toulouse et la signature du traité d'Aix-la-Chapelle en 2019. Nous avons encore consolidé notre coopération transfrontalière et celle entre nos sociétés civiles. Nous oublions parfois combien cette coopération s'est développée et dépasse aujourd'hui largement l'échelle purement gouvernementale. Ainsi, malgré la pandémie, le nouveau Fonds citoyen a d'ores et déjà soutenu plus de 300 projets transfrontaliers. »

Lire

Die-Welt

Réinventer l'amitié franco-allemande

Un an après le lancement du Fonds citoyen, le quotidien national allemand Die Welt écrit : « La proximité tant citée entre la France et l’Allemagne peut paraître démodée à certains. Mais le Fonds citoyen, lancé par les deux pays, qui fête son premier anniversaire aujourd’hui, montre le contraire. Désormais, il s’agit de bien plus que de jumelages. […] Après un an, les responsables peuvent afficher près de 300 projets, soutenus avec 2,8 millions d’euros – tous des initiatives franco-allemandes issues de la société civile et de la coopération franco-allemande […] »

Lire

Le-Républicain-Lorrain

Le Fonds franco-allemand surfe sur l’Europe des citoyens

À l’occasion du premier anniversaire du Fonds citoyen, Le Républicain Lorrain écrit : « Le Fonds franco-allemand surfe sur l’Europe des citoyens. Il souffle ce 16 avril sa première bougie. Le Fonds citoyen franco-allemand, dirigé par le Nancéien Benjamin Kurc, a financé pour 2,8 millions d’euros près de 300 projets de citoyens engagés de part et d’autre du Rhin. Comme celui d’Alain Przybylski, président du club de canoë-kayak Val de Sarre. »

Lire

Les-Echos

Le fonds citoyen franco-allemand monte en puissance

Pour le premier anniversaire du Fonds citoyen, le journal Les Echos tire un bilan : « Le fonds citoyen franco-allemand monte en puissance. Voulu par le traité d'Aix-la-Chapelle pour renforcer sur le terrain les échanges entre les deux pays, le fonds a déjà soutenu 300 projets moyennant 2,8 millions d'euros en un an. »

Lire

France3

Coopération franco-allemande : un fonds citoyen pour faire vivre l’amitié entre les deux pays malgré la crise

Sur son site internet, France 3 Grand Est présente le Fonds citoyen après presque un an d’existence : « Alors que les frontières entre la France et l’Allemagne sont de plus en plus difficiles à franchir avec la pandémie de Covid-19, les citoyens des deux pays ne cessent d’imaginer des projets communs. Le fonds citoyen franco-allemand créé en 2020 les encourage à ne pas couper les ponts. […] Malgré ce contexte difficile, ce fonds est essentiel pour continuer de soutenir les échanges transfrontaliers, et les initiatives toujours plus nombreuses. Un fonds qui est ouvert à tous. »

Lire

dokdoc.eu

Projets phares

La plateforme franco-allemande dokdoc parle des premiers projets phares soutenus par le Fonds citoyen : « Une plateforme en ligne pour le dialogue transfrontalier et intergénérationnel, un conseil citoyen pour plus de participation citoyenne et un festival culturel en région frontalière : voici les trois premiers « projets phares » du Fonds citoyen franco-allemand. »

Lire

FAZ

Les ennemis héréditaires dévenus amis héréditaires depuis longtemps

À l’occasion de la Journée franco-allemande, le quotidien national allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ) tire un bilan sur l’amitié des deux pays : « […] le Fonds citoyen, lancé malgré la pandémie, a donné un coup de pouce à la numérisation de l’échange franco-allemand qui s’imposait depuis longtemps. »

Lire

euractiv

« L’Allemagne joue un rôle de miroir pour la France »

Interviewée par la plateforme Euractiv, la chercheuse Claire Demesmay explique la mise en œuvre du traité d’Aix-la-Chapelle : « Enfin, j’aimerais évoquer un troisième élément cette fois-ci à destination de la société civile, qui est la création du Fonds citoyen franco-allemand. Il permet notamment de financer des rencontres au niveau de la société civile, qui a toujours joué un rôle très important dans la relation franco-allemande, mais disposait jusqu’alors de peu de moyens. Depuis sa création, la crise sanitaire a certes limité les échanges en présentiel, mais c’est un très bel instrument. »

Lire

Weser-Kurier

Pas un automatisme, mais indispensable

À l’occasion de la Journée franco-allemande, Birgit Holzer, correspondante en France pour de nombreux quotidiens régionaux, parle du Fonds citoyen : « Les habitants d’un EHPAD à Düsseldorf se réjouissent des pièces de théâtre et de musique enregistrées par des jeunes acteurs en herbe français. Des personnes intéressées par la culture peuvent participer à des visites de ville guidées à Strasbourg et à Cologne et aborder des sujets tels que la culture de mémoire ou l’Europe. Ou bien, on discute sur la protection de l’environnement au quotidien lors d’événements en ligne bilingues. Etant donné que les rencontres physiques sont impossibles en ce moment, le Fonds citoyen franco-allemand soutient une cinquantaine de projets virtuels réalisés autour de la Journée de l’amitié franco-allemande ce vendredi. »

Lire

Benedetto

Vive l'amitié !

Le journal spécialisé sur le bénévolat en Allemagne « Benedetto » présente le Fonds citoyen : « Des nouvelles idées de projet, y compris numériques, doivent être mises en place grâce à l’aide du Fonds citoyen franco-allemand. N’arrêtez pas de lire si vous ne parlez pas français ! Des connaissances linguistiques ne sont pas des prérequis car l’initiative soutenue, entre autres, par le ministère allemand de la Famille, des Personnes âgées, de la Femme et de la Jeunesse vous accompagne avec des Référents régionaux. Ces derniers informent sur les modalités de subvention du Fonds citoyen, aident à l’organisation du projet et motivent à l’engagement transfrontalier dans leur région. »

Version en ligne indisponible

euradio

Le nouvel OVNI du franco-allemand ?

Euradio consacre deux émissions au Fonds citoyen et interviewe son responsable, Benjamin Kurc :

Écouter : #1 : le nouvel OVNI du franco-allemand ?

Écouter : #2 : de la nécessité de se faire connaître

dokdoc.eu

Participation et coopération

« Un entretien avec le nouveau directeur du Fonds citoyen franco-allemand, Benjamin Kurc, 32 ans, à propos de l’engagement civil, des défis posés par la crise du coronavirus et de l’avenir des relations franco-allemandes dans la société civile. »

Lire

Saarbrücker-Zeitung

Geld für Projekte in nur 10 Minuten beantragen

Le quotidien régional Saarbrücker Zeitung présente le Fonds citoyen et l’un de ses Référents régionaux, Philipp Asbach : « Le Fonds citoyen franco-allemand soutient des actions transfrontalières – sans beaucoup de bureaucratie. […] Il s’agit de rencontres entre les sociétés civiles française et allemande. Le thème de la rencontre peut être choisi librement : musique, art, culture, sport, protection de l’environnement : ce qui compte, c’est que les gens soient ensemble. »

Lire

Le-Républicain-Lorrain

Benjamin Kurc, eine schöne deutsch-französische Geschichte

Article publié dans Le Républicain Lorrain à l’occasion de la prise de poste de Benjamin Kurc en tant que responsable du Fonds citoyen : « Le parcours de Benjamin Kurc, né il y a trente-deux ans à Nancy, traduit à lui seul l’ambition du traité d’Aix-la-Chapelle. L’ex-directeur de l’Institut français de Saxe-Anhalt prendra le 1er octobre, à Paris, la tête du Fonds citoyen franco-allemand pour renforcer encore l’amitié entre les deux pays et l’Europe. »

Lire

Magdeburger-Volksstimme

Un nouvel élan pour l'amitié avec la France

Interviewé par le quotidien régional allemand Magdeburger Volksstimme, Tobias Bütow, secrétaire général de l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ) présente le Fonds citoyen : « Avec le Fonds citoyen, un projet de partenariat d’envergure vient d’être lancé. L’objectif : rapprocher des initiatives, des associations ou des communes. Des subventions sont distribuées sans beaucoup de bureaucratie. L’amitié, parfois mise à l’épreuve au niveau politique, doit grandir par le bas. »

Version en ligne indisponible

France-Bleu

Malgré le confinement, le fonds citoyen franco-allemand veut rapprocher les citoyens

France Bleu rend compte du lancement du Fonds citoyen, en pleine première vague du Covid-19 : « Alors que la plupart des projets sont mis en pause ou parfois abandonnés à cause de l’épidémie de coronavirus, le fonds citoyen franco-allemand entre en service avec une enveloppe de 2,4 millions d’euros pour financer des idées qui rapprochent (virtuellement) les gens de part et d’autre du Rhin. »

Lire