2ème réunion du Conseil d'orientation : bilan positif et perspectives pour 2022

19.11.2021

La réunion annuelle du Conseil d’orientation du Fonds citoyen franco-allemand s’est tenue le mardi 16 novembre 2021 – à Berlin et en format hybride. L’occasion de revenir sur les derniers mois écoulés et de définir l’orientation pour l’année prochaine.

 

Benjamin Kurc, responsable du Fonds citoyen, a présenté les chiffres provisoires pour 2021 et a tiré un bilan positif :

  • Avec 363 projets soutenus, l’objectif donné par le Conseil d'orientation pour cette année a été plus qu’atteint.
  • Avec 73 %, les associations forment le groupe le plus important parmi les porteurs de projet soutenus.
  • 79 % des projets sont organisés ensemble avec une organisation partenaire.
  • 44 % des porteurs de projet indiquent que ce dernier se déroule dans le cadre d’un jumelage.

 

Ont également été présentées la communication et les régies directes du Fonds citoyen de 2021 :

 

Lors d’une discussion animée, les membres du Conseil d’orientation ont esquissé les axes essentiels pour 2022 :

  • Le début de l’année sera placé sous le signe de l’Europe : la France va prendre la présidence du Conseil de l’Union européenne et la Conférence pour l’avenir de l’Europe présentera ses résultats. Le Fonds citoyen contribuera activement à cette dynamique avec un événement.
     
  • Le Conseil d'orientation a confirmé la direction prise par le Fonds citoyen dès cette année : il est juste et important de soutenir des petits projets afin de soutenir notamment de « petites » structures et de porter ainsi les activités du Fonds au plus proche de la population. Il est essentiel aussi de soutenir à la fois des jumelages mais aussi des acteurs qui s’engagent dans le franco-allemand pour la première fois.
     
  • Deux thèmes principaux ont été définis à l’unanimité : le sport et l’engagement contre les discriminations.

    Le sport n’est pas seulement un secteur fort d’engagement bénévole, mais il représente aussi un énorme potentiel pour l’échange interculturel : les barrières linguistiques peuvent être facilement franchies et des personnes qui, jusque-là n’avaient pas encore de rapport personnel avec le pays partenaire, peuvent participer aux rencontres franco-allemandes.

    La lutte contre les discriminations représente un défi actuel pour les sociétés française et allemande. Un échange sur les problèmes et les solutions ainsi que des rencontres entre des personnes engagées ou concernées par ces thèmes seraient enrichissants pour tous les partis.